Vous êtes ici : Jardin paysager > Confier l’abattage d’un arbre à un professionnel


Confier l’abattage d’un arbre à un professionnel

Confier l’abattage d’un arbre à un professionnel


On a parfois le cœur serré lorsqu’on décide d’abattre un arbre, mais parfois, on ne peut aller à l’encontre des souhaits des voisins et de certaines législations. L’abattage d’un arbre n’est pas un acte anodin. Comme cette opération est jugée dangereuse, l’intervention d’un professionnel est de rigueur.

Bien souvent, les arbres sont plantés aux mauvais endroits, car au moment de leur plantation vous n’avez pas réfléchi à la taille qu’ils pourraient atteindre une fois adulte. A l’instant T, vous ne pensiez pas qu’un petit arbuste puisse un jour atteindre une trentaine de mètres de hauteur et une dizaine de mètres d’envergure.

Lorsque l’arbre est planté trop près d’une terrasse ou entre deux maisons, ses racines peuvent endommager les fondations en soulevant complètement les éléments de maçonnerie. Certains arbres peuvent également entraîner des problèmes de sécurité. Lorsqu’ils sont tous près d’une maison ou d’une infrastructure publique, les arbres risquent de se déraciner et d’endommager les bâtiments dans le cas d’une tempête ou d’un violent coup de vent. Face aux menaces de chute, les communes sont dans l’obligation de faire abattre des arbres.

L’abattage d’un arbre peut également être ordonné pour des raisons sanitaires. L’arbre représente un réel danger lorsqu’il est atteint par un parasite, un champignon ou une maladie potentiellement incurable. Non seulement il peut propager sa maladie aux autres arbres, mais ses branches peuvent tomber, ce qui se produit le plus souvent au moment où l’on s’y attend le moins. Pour la santé des autres arbres et la sécurité des riverains, l’abattage des arbres malades doit être planifié dans les meilleurs délais. Parfois, on abat un arbre pour la simple raison qu’il se développe plus rapidement que ses congénères. En effet, lorsqu’un arbre est plus vigoureux que les autres, cela signifie qu’il s’approprie à lui seul les richesses minérales d’un sol, privant ainsi les autres de nourriture. Si l’on n’abat pas l’arbre conquérant, les autres ne vont pas survivre. Pour le bien de l’ensemble, il faut donc le sacrifier.

 

L’abattage tout comme l’élagage est tout un art, si vous n’êtes pas du métier faites appel à un professionnel. Il se déplacera à votre domicile et fixera le prix de l’abattage d’arbre, ainsi pas de mauvaises surprises.

L’élagueur prendra en compte de nombreux paramètres le jour de l’abattage :

  • Le choix de l’emplacement où l’arbre devra tomber.
  • Estimer si l’arbre est endommagé, s’il présente un risque pour les infrastructures environnantes ou s’il penche d’un côté ou d’un autre.
  • La vitesse du vent influe énormément dans la chute d’un arbre, il faudra qu’il le prenne en compte au moment de l’abattage.

L’automne est la période idéale pour abattre un arbre, car le climat est doux à cette saison. Aussi, le tronc est beaucoup moins résineux.

L’abattage proprement dit se réalise par étapes. Après avoir retiré une partie ou la totalité de la couronne, la coupe peut enfin être effectuée. Bien entendu, il faut scier l’arbre à sa base. Une fois l’arbre au sol, on peut procéder à l’ébranchage. On peut évacuer le tronc en l’état ou continuer à le débiter (technique recommandée si l’on désire en faire du bois de chauffe). Enfin, on procède au dessouchement ou au déracinement. Cette étape finale est obligatoire. Si l’on passe outre le dessouchement, les racines risqueront d’appauvrir le terrain.

Petit rappel :

De nombreuses précautions s’appliquent durant l’abattage d’un arbre. En premier lieu, il faut s’assurer que les conditions météorologiques permettent l’abattage de l’arbre. Un brusque coup de vent pourrait accélérer la chute ce qui pourrait être dangereux pour les riverains et les professionnels qui sont investis de la mission d’abattage. La neige, la pluie et le gel peuvent rendre le dessouchement impossible, en plus l’humidité contribuera à propager les bactéries de la souche.

 

emilie

Jardin paysager